Espace detente
 
 
  
                                        « L’AFFAIRE LAURA » 
 
 

 
Feuilleton en 25 épisodes : Lisez ici, à votre rythme, le premier épisode !  
Si vous voulez lire la suite, contactez-moi et commandez l’épisode N° 2…  
Et puis peu à peu, la suite, jusqu’à l’épisode 25 !




 





PREMIER ÉPISODE 
 
 

J’habite à Paris. Seule. 
Place des Abbesses, dans une vieille maison. 
Au rez-de-chaussée, il y a un café-brasserie avec une terrasse.  
Moi, j’habite au sixième et dernier étage. 
J’ai un grand appartement, pour moi toute seule, sous les toits. 
La fenêtre de ma chambre ouvre sur la place : des arbres, une fontaine, des bancs verts 
et des garçons. Ils font de la planche ou du patin. Ils jouent au foot. 
Ils s’amusent, ils rient, ils courent. Ils sont jeunes, quoi. 
Sur un banc, deux femmes arabes. Elles sont voilées. 
Elles parlent avec de grands gestes. À leurs pieds des sacs de chez Tati. 
C’est l’été et je passe mon temps à regarder par la fenêtre de ma chambre. 
 
La cloche de St Jean de Montmartre vient de sonner six heures. 
Heures d’été. En fait, il n’est que quatre heures au soleil. 
Il fait encore chaud. 
Un couple, avec une guitare, s’approche de la fontaine. 
Lui, il est grand, blond et très maigre. Il porte une chemisette 
et des jeans à l’américaine. Il dépose délicatement la guitare contre la  
fontaine. Il se lave les mains sous le jet d’eau et puis il boit. 
Elle, elle est petite, brune, jolie. Elle a les cheveux très longs et lisses, comme les Asiatiques.  
Je regarde sa robe longue et noire, ses baskets et ses grosses chaussettes de laine. 
Elle dépose son sac à dos, l’ouvre et en tire un tambourin. 
L’Américain accorde sa guitare. 
Et tout à coup, il joue et chante une chanson de Bob Marley. La jeune femme, maintenant pieds nus, danse au rythme du reggae. 
 
Sur la place des Abbesses, les garçons ne font plus de patin, ils ne crient plus. 
Ils s’approchent lentement des musiciens et ils écoutent. 
Je ne comprends pas les paroles, mais la voix est belle et la musique aussi. 
Vite, je ferme la fenêtre et je descends. Moi aussi, je veux écouter ce concert. 
Mes sandales claquent sur les marches de l’escalier, je me dépêche. 
 
Maintenant, la place des Abbesses est noire de monde. 
Des jeunes, des vieux, des noirs, des blancs, des petits et des grands. 
Tout le monde écoute en silence. Et puis, on applaudit frénétiquement 
Encore, encore. Bravo ! 
Les gens jettent leurs pièces de monnaie dans l’étui de la guitare  
et puis ils s’en vont tout contents. 


 
                                                                    

                                                                       ***


                                                                                        GDS © 2016
 
  1. Profitez-en pour repérer : 
 
• Les marqueurs de lieux (« Où ? ») 
• L’indicatif présent des verbes. 
• La qualification 
• La négation 
• Le pronom « on » = « les gens ».